top of page

Les applis qui décryptent les étiquettes cosmétiques

Des applications mobiles se sont emparées de la tendance slow cosmétique. Leur promesse : décrypter les substances chimiques dans la composition de vos produits. L'efficacité est-elle au rendez-vous ?


YUKA

Cette application s’est d’abord lancée pour aider ses utilisateurs à mieux manger. Depuis juin 2018, Yuka analyse aussi les cosmétiques et les produits d’hygiène. Comme pour ses analyses sur l’alimentaire, Yuka promet que ses observations sur les cosmétiques sont « 100 % indépendantes ».


INCI BEAUTY

Inci Beauty, qui a vu le jour en novembre 2017, fonctionne elle aussi assez bien. Le scanner est rarement mis en difficulté sur un code barre, que vous lui présentiez un produit acheté en supermarché ou en pharmacie.


COSMETHICS

Comme ses homologues, l’app CosmEthics repose sur le fait de scanner les codes barre des produits. L’app n’a pas pu identifier tous les produits que nous lui avons soumis, mais nous a invité à renseigner les informations de ceux qui n’étaient pas répertoriés dans sa base de données.


THINK DIRTY

L’application Think Dirty nous a fait le même effet qu’un cadeau joliment emballé, mais décevant une fois ouvert. Nous lui attribuons la première place pour ce qui est de son ergonomie et de son design, plutôt élégant. Après avoir créé un compte directement sur l’application, Think Dirty nous a accueilli avec cette phrase plutôt sympathique en anglais « Is you bathroom as dirty as your mind ? ». Et oui, pas de version francophone pour cette application qui semble pourtant tenir la place de leader dans son domaine.


CLEAN BEAUTY

À la différence des applications précédentes, Clean Beauty ne vous propose pas de scanner le code barre de vos produits, mais plutôt de photographier la liste des ingrédients (la fameuse liste illisible qui se trouve, le plus souvent, au dos de vos cosmétiques).


HEALTHY LIVING

Ne comptez pas sur l’application Healthy Living pour vous parler dans la langue de Molière : elle ne connaît que celle de Shakespeare. Toute de verte colorée, cette application indique recenser 128 000 produits dans sa base de données. Or, aucun des codes barres que nous ne lui avons donné à scanner n’a fonctionné.


BEAT THE MICROBEAD

L’idée de départ de cette application en anglais est plutôt intéressante. Beat the Microbead met tout particulièrement l’accent sur le plastique qui s’accumule dans nos produits. Son objectif affiché est également de sensibiliser à la pollution des océans, qui chargent les matières plastiques présentes dans des cosmétiques aussi anodins que des savons et dentifrices.

5 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page